nineT Scrambler

Anti conformiste, réduite à l'essentielle.



25 novembre 2015

Petite discussion entre un jeune passionné et un passionné moins jeune au dernier salon de Milan devant le stand de la nouvelle NineT Scrambler.

– Mais Pépé, c’est quoi un scrambleure ?

– D’abord petit on prononce scrèm’bleur, ça vient de l’anglais. Même si je suis piqué BMW, faut admettre que les anglais ont apporté pas mal de bonnes choses dans la moto. « To go scrambling » en anglais ça veut dire faire du tout terrain. Mais on peut aussi penser à « to scramble for », se ruer vers ou encore s’arracher, ça colle bien à l’idée de faire un peu n’importe quoi dès lors que tu chevauches un de ces engins. Pour d’autres au style de pilotage plus qu’approximatif l’on peut même y voir un lien avec le terme « scrambler » qui lui signifie littéralement « brouilleur ». Toujours est-il fils qu’un scrambler, sa vocation première c’est de vadrouiller, de barouder, de crapahuter… C’est un peu l’équivalent pour le motard du C15 de ton grand oncle Marius l’éleveur de limousines. Tu poses ses roues un peu partout et c’est pas fragile. Les scramblers à la base nous permettaient d’augmenter la polyvalence de nos motos, il suffisait pour cela de leur apporter quelques modifications simples. Après guerre, les constructeurs de moto n’avaient dans leur gamme que des roadsters, et selon les besoins, les pratiques et les envies nous les modifiions. C’est ainsi que sont nés les café racers, les scramblers et autres déclinaisons de roadsters.

– T’as déjà eu un scrambler toi ?

– Hey oui ! J’ai toujours habité à la campagne et par chez nous il y avait beaucoup de chemins plutôt roulants. Pour pouvoir les emprunter sans tout casser sur nos motos routières nous les avions transformées en scrambler. A l’époque, nécessité faisait loi. Nous pouvions donc tirer des bourres avec les copains sur des zones peu fréquentées, dans les champs… Steve Mac Queen a tout copié sur nous !

– C’était quoi ta moto ?

– À la base c’était une R68 sur laquelle j’avais monté un échappement haut, comme celle ci (photos ci dessous, à cliquer pour agrandir) L’échappement haut est l’indispensable d’un scrambler afin de le protéger des chocs et autres projections hors de la route. C’est lui qui donne sa ligne visuelle haute à un scrambler. Cette ligne est renforcée par un guidon haut et large. Comme sur les motos d’enduro ou de cross, un dirigeoir plus large facilite les manoeuvres et offre la possibilité de conduire debout, ce qui est vital dès lors que l’on pose ses roues hors du bitume, tout autant que de monter des pneus à tétines sur des roues à rayons.

R68 high rise exhaust r68 high exhaust

– Tu ne l’as plus cette moto ?

– Malheureusement non…Je le regrette, même si je pense que si je l’avais encore l’Etat se débrouillerait pour me faire payer l’ISF étant donné sa rareté. Certains pensent aujourd’hui que cette moto est une des plus grandes réussites de la marque, pas la plus connue certes. Je l’avais vendue car en 1980 BMW a sorti une moto révolutionnaire qui a rendu nos préparations plus ou moins réussies hors du coup: c’était la R80G/S. Quand on y repense, on se dit que cette moto est un scrambler complètement abouti, à tel point qu’il a donné naissance à un nouveau genre de moto qui aujourd’hui connait un succès ininterrompu, le trail routier. Cependant, on revient aujourd’hui au scrambler pur car on n’enlèvera jamais à ces motos leur simplicité et leur esthétique anticonformiste, cette idée de faire de son mieux avec ce que l’on a, qui caractérisait notre époque.

– Et donc cette nouvelle nineT Scrambler est-ce qu’elle te parle ? Elle est aussi authentique que toi ?

– Plutôt oui. Avec la nineT, ils avaient déjà vu juste à Munich. Une moto aux lignes intemporelles, très classe, un boxer refroidi par air avec son caractère légendaire, la génétique indéniable cette moto. Presque trop belle pour la bidouiller et aller la faire glisser dans les chemins. Avec la Scrambler c’est pas pareil, elle me donne qu’une envie cette bécane c’est d’aller faire l’idiot ! Pas sûr que le petit maire et la grand mère apprécient au village mais bon…Cette scrambler possède tous les codes esthétiques et techniques de nos trapanelles d’antan, et j’ai l’impression que le catalogue de pièces BM va permettre de s’amuser un peu. Vise ces petites plaques numéros, j’adore !

– Tu vas y mettre quoi sur tes plaques numéro, ton âge ?

– Sale gosse. Pour la peine je ne t’emmènerai pas. Et puis de toutes façons je la prendrai en solo, pas de selle passager. Plus besoin de draguer à mon âge et Mémé Lucette veut plus défaire sa mise en pli avec un casque. Pour aller chercher les champignons il faudra aussi les roues à rayons, c’est plus confortable et plus costaud dans les trous.

– Et avec une cagette sur le garde boue arrière pour mettre les cèpes, sûr qu’elle aura le look ta moto. Enfin moi si j’en avais une j’y monterais le réservoir en alu.

– Ce gosse…impertinent mais avec du goût. T’es fait pour rouler en scrambler petit !

Voici seulement une partie de la discussion qui ne faisait que commencer dans les allées du salon. Nous vous laissons à présent profiter des photos de la moto dans les galeries ci dessous, et vous attendons pour un essai du bolide !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Proximit Agency - Août 2015 | Crédits & mentions légales